drancourt

Vous êtes ici : Accueil » Réflexions » Chroniqueurs » drancourt » Une vision d’avenir qui s’impose : l’Europe

Une vision d’avenir qui s’impose : l’Europe

drancourt-cmjnCurieux climat de rentrée ! On a le sentiment que tout le monde se cherche. Les entreprises elles-mêmes ne sont pas à l’abri des hésitations : elles font un effort pour être actives sur les marchés extérieurs mais nombre d’entre elles se demandent s’il n’est pas nécessaire de renforcer leur position sur les marchés domestiques. Et déjà, à ce propos, des interrogations surgissent : le marché intérieur est-il national ou européen ?

S’il est surtout national, il risque d’être insuffisant. S’il est européen il suppose, pour être vraiment tourné vers l’avenir, une base politique européenne structurée qui se fait attendre. Mais les entreprises, notamment plus grandes, ou les plus « incontournables » en raison de leur technicité, s’adaptent aux situations. Si l’Europe politique ne se fait pas, elles iront comme Schneider Electric planter leur tente en Asie ou au Brésil.
En revanche, les Etats, pour exercer une influence sérieuse, ne le peuvent qu’au travers d’alliances ou de positions dominantes, financières, militaires, techniques, que seuls des pays comme les Etats-Unis, et demain peut-être la Chine, sont en mesure d’acquérir ou de conserver. Même l’énorme Russie — par sa surface — a perdu de son pouvoir en cessant d’être le royaume du mythe communiste, rapidement devenu une forme de dictature à prétentions sociales…

OU
OU

Commentaires