Livres

Vous êtes ici : Accueil » Réflexions » Livres » SUP DE CONS – Le livre noir des écoles de commerce

SUP DE CONS – Le livre noir des écoles de commerce

Bande dessinée de Zeil (parution le 4 mai) Editions La Différence - 48 p. - 15 €

Bande dessinée de Zeil (parution le 4 mai)
Editions La Différence – 48 p. – 15 €

L’éthique fait aussi partie du développement durable et le respect des jeunes générations nous paraît essentiel.

Le livre humoristique de bandes dessinées de Zeil au titre très provocateur de « Sup de cons » veut rétablir la vérité sur certaines écoles de commerces peu efficaces, qui coûtent cher, et débouchent rarement sur un bon emploi.

Il essaie de trier « le bon grain de l’ivraie » pour ceux qui n’ont pas eu forcément le Bac S avec mention très bien et donne des conseils pour éviter les écoles qui conduisent à des impasses.

Avec humour, faisant dire à une élève ayant comme critères : « Je veux intégrer Sup de Co parce qu’on part en stage à l’étranger dès la première année et on y revient seulement en dernière année pour la remise du diplôme.

» A travers ses dessins Zeil stigmatise l’attitude de certains élèves ou celle de ces parents qui, moyennant finances, choisissent la facilité. Il dénonce aussi le piège des plateformes « Sup de Co » en ligne où on trouve des MOOC qui ne sont plus enseignés « ou plus par les mêmes profs brillants », ou encore des partenariats avec des universités chinoises ou autres qui n’existent que sur le papier. Quelques conseils aussi pour se faire admettre facilement, les Sup de Co préfèrent « admettre des étudiants motivés qui auront besoin d’un minimum de coaching. » Certains enseignants en prennent aussi pour leurs grades où, dans la bande dessinée, ils n’ont aucune expérience. Vous découvrirez tous les termes poudre aux yeux « expérimental leasing » et le sentiment que notre dessinateur a voulu surtout « allumer » ce qu’il appelle « les boîtes à fric ».

C’est drôle mais en même temps c’est un panorama de certaines de ces 200 boîtes privées de toute nature qui privilégient les admissions parallèles aux concours avec des coûts très élevés.

Ce livre amusant aidera les étudiants à y voir plus clair. Zeil connaît très bien le système Nord Américain des écoles de commerce et peut comparer la copie française à l’original. Un zéro pointé. ■

Commentaires