Biodiversité

Vous êtes ici : Accueil » Environnement » Biodiversité » Qui a peur de la méchante tique ?

Qui a peur de la méchante tique ?

Flickr - Christophe Quintin

Flickr – Christophe Quintin

Les ballades printanières en forêt seraient-elles risquées pour le promeneur ? Moins connue que le grand méchant loup, bien qu’elle touche des milliers de personnes en France chaque année, notamment des professionnels de la forêt, la maladie de Lyme sévit. Transmise à l’homme, via les tiques, cette infection bactérienne a été décrite pour la première fois en 1975 à Lyme (prononcer Laïme) aux Etats-Unis. Répandue mondialement elle peut déclencher de profonds dégâts psychologiques et physiques.

La maladie de Lyme reste difficile à diagnostiquer. Pour certains médecins, elle est simplement une infection bactérienne, rapidement jugulée en trois semaines. Pour d’autres, comme le professeur Christian Perronne, chef de service à l’Hôpital Raymond-Poincaré, il s’agit d’une infection aiguë qui peut atteindre le stade chronique. Séparée en trois phases par des périodes asymptomatiques, les signes de cette maladie varient en fonction du système immunitaire de chacun. Lors de la première phase apparaît, dans un cas sur deux, une plaque rouge sur la peau autour du point de piqûre, appelée « érythème chronique migrant » (ECM). Si le malade atteint les phases secondaire et tertiaire, les symptômes sont multiples et parfois inquiétants : grande fatigue, raideur articulaire, maux de tête, faiblesse musculaire, paralysies, engourdissements (touchant surtout les jambes « polyradiculite »), éruptions cutanées, irrégularité du rythme cardiaque, arthrites chroniques dites « séronégatives » (sans aucun des signes immunologiques d’une polyarthrite connue), signes neurologiques témoignant d’une méningoencéphalite… Peu de décès sont directement liés à cette maladie, hormis pour le foetus lors d’une grossesse.

Comment utiliser
une pince à tique ?
(moins de 10 e dans le commerce),
ne pas endormir l’insecte, tirer
avec un mouvement de rotation
sans brusquer. Brûler l’animal
ou s’en débarrasser avec les déchets
ménagers

OU
OU

 

 

Commentaires