Santé

Vous êtes ici : Accueil » Santé » Plantes du bien-être en mal de reconnaissance

Plantes du bien-être en mal de reconnaissance

plantes-du-bien-etre-en-mal-de-reconnaissance

C’est un coin de nature, niché en plein coeur de Paris, que masque une devanture à l’élégance discrète. Son nom : l’Herboristerie du Palais-Royal. Installée depuis plus d’un siècle rue des Petits-Champs – cela ne s’invente pas ! – cette boutique au charme suranné n’en demeure pas moins un lieu connu que fréquente une clientèle assidue.

 Chaque jour, 200 à 300 visiteurs y viennent chercher ces « plantes du bien-être » dont l’odeur enivrante se fait sentir à peine le seuil franchi. A l’intérieur du magasin plutôt exigu, plusieurs vendeuses s’activent auprès des étagères en frêne où prennent place quantité de sachets ou de bocaux renfermant les précieuses essences qui sont proposées comme telles ou mélangées à d’autres. A l’image de cette « tisane gueule de bois » qui se veut un savant dosage de plusieurs végétaux, parmi lesquels figurent des feuilles de romarin, de menthe poivrée et de kinkéliba, une plante originaire d’Afrique de l’Ouest qu’on utilise notamment en infusion pour stimuler la fonction biliaire.

OU
OU

Commentaires