Biodiversité

Vous êtes ici : Accueil » Environnement » Biodiversité » Les robots au chevet des manchots

Les robots au chevet des manchots

les-robots-au-chevet-des-manchots-3

Un poussin en peluche monté sur quatre roues qui vient au contact d’un groupe de manchots : cette image insolite figure en bonne place sur un panneau mural de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC). Et pour cause : c’est ici même, dans les locaux strasbourgeois de cette unité mixte de recherche créée en 2006, (CNRS et Université de Strasbourg) que fut conçu puis fabriqué ce robot camouflé en poussin.

Car c’est bien de cela qu’il s’agit : d’un robot téléguidé, véritable outil scientifique, et non pas d’un jouet comme pourrait le laisser croire cette photographie, prise en Terre Adélie, qui fut largement diffusée dans la presse généraliste.
« C’était en 2014. Et sa publication, survenue en novembre, nous a permis de mieux faire connaître nos travaux auprès d’un large public », se félicite encore Yvon Le Maho, membre de l’Académie des sciences, qui fut à l’origine de ce projet.
S’il n’exerce plus aujourd’hui de responsabilité directe au sein de l’IPHC, dont il fut l’un des fondateurs après avoir dirigé pendant de longues années un prestigieux laboratoire au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) de Strasbourg, ce biologiste de renom, grand spécialiste des manchots, n’en poursuit pas moins ce qu’il nomme pudiquement ses “travaux (Centre d’écologie et physiologie énergétiques devenu, depuis la création de l’IPHC, le Département d’écologie, de physiologie et d’éthologie).
Menés en collaboration avec le Centre scientifique de Monaco, ceux-ci ont pour objet la mise au point de “rovers” (robots téléguidés) en vue de faciliter l’identification individuelle des manchots.

OU
OU

Commentaires