forum

Vous êtes ici : Accueil » forum » Les nouvelles voies de la démocratie

Les nouvelles voies de la démocratie

les-nouvelles-voies-de-la-democratie

L’irruption du numérique dans l’opinion influence la réalité politique : Démocratie participative, directe, forum, application…
Ces moyens d’expressions vont-ils déboucher sur des discussions du style café du commerce ou sur des idées porteuses ? Comment ces nouveaux acteurs imaginent la démocratie de demain ? Et comment les partis traditionnels s’approprient-ils ces nouveaux concepts ?

Découvrir nos échanges :  http://forum.valeursvertes.com/viewtopic.php?id=16096

 

7 invités ont accepté d’intervenir au débat :

Partis politique :
Parti Socialiste, Boris Jamet-Fournier, Secrétaire national adjoint en charge du numérique et des réseaux sociaux
En Marche, Antoine Valabregue, membre du mouvement
France Insoumise, Matthieu Faure, co-animateur Numérique pour la campagne de la France Insoumise

Nouveaux acteurs démocratiques :
A nous la Démocratie, Matthieu Niango, membre fondateur, et Marinette Valiergue, déléguée générale
LaPrimaire.org, Théophile Parat, bénévole
MaVoix, une représentante du collectif

Acteur numérique pour la démocratie :
Democracy OS, Valentin Chaput, Co-fondateur et co-gérant chez Open Source Politics

 

SYNTHESE DES ECHANGES

L’irruption du numérique dans l’opinion influence la réalité politique : démocratie participative, directe, forum, application… Ces moyens d’expressions vont-ils déboucher sur des discussions du style café du commerce ou sur des idées porteuses ? Comment ces nouveaux acteurs imaginent la démocratie de demain ? Et comment les partis traditionnels s’approprient-ils ces nouveaux concepts ?  

Pourquoi pas le tirage au sort ?
Une représentante du collectif MaVoix

MaVoix est une expérimentation démocratique inédite visant à ce que les citoyens qui le souhaitent puissent être directement acteurs des lois pour la prochaine mandature 2017-2022, grâce à des élus d’un genre nouveau : des facilitateurs et facilitatrices de démocratie pour expérimenter une dose de démocratie directe dans l’Assemblée. Pour vivre ensemble, il faut décider ensemble et que les citoyens soient associés aux règles qui régissent leur vie.

Les ingrédients : la non personnification dans les médias et les investitures. Le tirage au sort de citoyens et citoyennes volontaires.

Le mouvement n’a pas de structure juridique, mais un processus créatif collectif, le logiciel libre, les méthodes de facilitation et d’intelligence collective, la documentation de l’expérimentation offerte au bien commun, pas de financement public…

Pour en savoir plus : https://www.youtube.com/watch?v=LPH9L5iBpf4

 

Briser le monopole
Théophile Parat

En France, 0,5% de la population (les partis politiques) désigne les candidats aux élections et élabore les programmes. LaPrimaire.org, propose une plateforme favorisant l’engagement citoyen et la ré-appropriation de la chose politique.

Chaque citoyen a ainsi le pouvoir de s’engager en toute indépendance, la plateforme lui fournit les outils pour émerger, co-construire son projet politique et mener sa campagne : communication, visibilité, animation de communauté, collecte de dons. LaPrimaire.org cherche à briser le monopole des partis politiques dans la désignation des candidats aux élections présidentielle et législative.

Notre modèle de vote vise à favoriser les projets fédérateurs et à donner à tous nos candidats une position équitable en termes de visibilité. C’est un projet politique neutre et indépendant qui permet la confrontation des idées et ne prend pas parti : elle ne promeut ni n’interdit aucune idée du moment qu’elle reste légale. Notre initiative a une portée politique par son mode de vote, son rapport à la compétition politique et à la représentation politique.

 

De la République numérique
Boris Jamet-Fournier

Le Parti socialiste a été la première grande force politique française à intégrer, dans ses discours comme dans ses actes, une ambition nouvelle pour la démocratie au tournant de la révolution numérique. Par exemple, il a été le premier parti à se doter d’un réseau social numérique, et on lui doit l’introduction des primaires, qui ont depuis été répliquées par d’autres formations, dans la vie politique nationale.

Au pouvoir, les socialistes ont accéléré cette mue démocratique, malgré l’opposition de la droite, conservatrice.

Dès les années 90, Lionel Jospin a beaucoup oeuvré pour Legifrance, le site qui permet à tout citoyen d’avoir accès au droit avec une simple connexion Internet. En décembre dernier, la France s’est faite capitale mondiale de la démocratie en accueillant le sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) qui a rassemblé, pendant trois jours, 4 000 représentants de 140 pays pour inventer et construire ces nouvelles formes de démocratie.

 

Nous aurons des candidats aux législatives
Matthieu Niango

Créé en novembre 2016, le mouvement A Nous la Démocratie défend six propositions de réformes pour lever les verrous institutionnels qui empêchent le renouvellement des élus et bloquent l’inclusion des citoyens dans l’élaboration des politiques publiques. Ces mesures sont défendues par des candidats aux élections législatives de 2017. L’appel à candidatures, lancé en janvier dernier, s’appuie sur un classement des 577 circonscriptions représentées à l’Assemblée nationale en fonction de l’activité et du profil de leurs députés. Il cible les territoires où le renouvellement démocratique est particulièrement nécessaire. A l’Assemblée nationale, les députés ANLD exerceront un mandat impératif en continu : ils placeront les six propositions du mouvement à l’agenda parlementaire et défendront des amendements en lien avec la démocratisation des institutions.

Pour en savoir plus : www.anouslademocratie.fr

 

Passer à la 6ème République
La France Insoumise

Le mouvement citoyen La France Insoumise soutient la candidature de Jean-Luc Mélenchon pour l’élection présidentielle de 2017. Elle considère le passage à la 6e République via une assemblée constituante comme le coeur de son projet. C’est l’ère du peuple qui doit commencer, la révolution citoyenne est le moyen pacifique et démocratique de tourner la page de la monarchie présidentielle. Son programme « l’Avenir en commun » est le fruit de milliers de contributions de citoyens via une plateforme en ligne. Cette démarche de co-conception du programme a connu son apogée avec une convention dont une partie des participants étaient tirés au sort. Cette convention s’est tenue à la fois physiquement à Lille mais aussi en ligne. Elle a permis de trancher et d’aboutir à un programme cohérent et ambitieux « l’Avenir en commun ».

 

Des hackathons civiques
Valentin Chaput

DemocracyOS est une plateforme web qui permet de prendre des décisions de manière transparente et collective. Elle a été développée en Argentine à partir de 2012, puis sa qualité de logiciel open source a permis sa diffusion à travers le monde jusqu’en France, où une association a été créée en 2015. Regroupant un groupe actif d’une dizaine de personnes, l’association documente l’utilisation du logiciel pour que son accès soit plus aisé, promeut le logiciel libre dans les démarches de Gouvernement ouvert et co-organise les Hackathons civic-tech open democracy now (http://opendemocracynow. net/). DemocracyOS fait partie des plateformes de consultation promues sur la plateforme OGPtoolbox.org ; elle est actuellement utilisée dans ce cadre par l’Agence du numérique).

 

La fracture numérique
Matthieu Niango

Cela amène les nouvelles générations à s’intéresser à la politique. Internet pose en effet la question de la fracture numérique. On le voit avec la population de la civic tech, qui n’est pas vraiment représentative de la population française…en tout cas pour l’instant. Bien évidemment, les générations antérieures sont les moins à l’aise avec ces outils.

 

Contribuer à la démocratie
Une représentante du collectif MaVoix

Nous constatons la fin de l’ère de la démocratie « représentative », comment avoir cru que ce chemin était clos ? Il est au contraire vital de se remettre au travail et de replonger au coeur des institutions et des mécanismes de prise de décision. Il n’est plus possible d’exclure les citoyennes et les citoyens de la prise de décision collective. Cela génère frustration et violence. Les gens n’en peuvent plus d’être infantilisés et réduits au rôle d’électeurs et de spectateurs.

Comment les politiques voient-ils ces nouvelles formes de démocratie ? D’abord ils rigolent, après ils dénigrent, puis ils récupèrent juste les mots pour les vider de leur sens, faisant la même chose que pour le développement durable avec le greenwashing : le democraticwashing. Est-ce générationnel ? C’est très émouvant de voir l’accueil réservé en ligne, sur les marchés, dans la rue, dans les villages à ce message, notamment chez les plus jeunes. Pour les moins jeunes, c’est une évidence que la démocratie doit ressembler à cela.

 

Ces nouvelles voies existent
Théophile Parat

Ces « nouvelles voies » dont Laprimaire.org fait partie n’existent pas que virtuellement. Laprimaire.org s’est beaucoup déplacée lors des premier et second tours de notre plateforme. Nous avons été reçu dans des universités, des maisons pour tous…

Il y a une demande pour ces nouvelles voies. Le plus dur est d’être dans la capacité d’y répondre avec pas forcément beaucoup de moyens humains et financiers.

 

Réintroduire la notion de long terme
Antoine Valabregue

Pour faire face aux défis du moment, nous devrions penser à réintroduire la notion de long terme. Nous devons réguler la durée de notre condition (mandats limités) et la diversité (veiller à ce qu’il y ait un équilibre entre les professions manuelles, les artistes et les conceptuels). Pour ce qui est de la démocratie directe, la méthode que j’ai expérimentée sur des sujets délicats comme les déchets nucléaires c’est d’identifier les accords avant de se mettre d’accord sur les désaccords et de produire des scénarios.

 

Une carte des territoires fragiles
Matthieu Niango

Nous avons réalisé une carte des territoires les plus fragiles démocratiquement, avec des critères comme le cumul des mandats, l’ancienneté au poste, la compromission avec des lobbies… n’hésitez pas à contribuer à son actualisation sur : http://macirconscription.anouslademocratie.fr/#/. On peut citer la 8 ème circonscription du Val d’Oise (Pupponi), 4ème de l’Oise (Woerth), ou bien la 5 ème des Hautsde- Seine (Balkany).

Le développement durable n’est pas directement pris en compte, mais un constat nous a stupéfait : les mauvais élus sur le plan démocratique sont très souvent de mauvais élus tout court ! Avec notamment des compromissions et des intérêts économiques peu en phase avec les intérêts écologiques que nous devrions tous partager. Quant à la fracture numérique c’est un immense problème. Il ne faut pas lâcher le terrain, qui doit demeurer la priorité. Cela amène toute une nouvelle partie de la population vers la politique, grâce à des initiatives attractives (c’est le mérite d’un mouvement comme MaVoix par exemple, ou Laprimaire.org, etc.).

Nous le constatons quand nous nous déplaçons pour parler de notre mouvement : les jeunes aiment la politique, mais pas les politiciens ! Ils sont en attente d’un monde moins fratricide et ont une vision plus globale de l’avenir. ■

 

Découvrez la suite des dialogues sur notre site : http://forum.valeursvertes.com/viewtopic.php?id=16096 

Commentaires