Biodiversité

Vous êtes ici : Accueil » Environnement » Biodiversité » LES CHIMPANZÉS, ROIS DE L’AUTOMÉDICATION

LES CHIMPANZÉS, ROIS DE L’AUTOMÉDICATION

_MG_7314Les chimpanzés connaissent bien les plantes. Ils savent les sélectionner en fonction de leur santé et se préserver ainsi du paludisme, des vers, etc. Chercheuse au Muséum national d’Histoire naturelle, Sabrina Krief parcourt la forêt ougandaise pour comprendre cette automédication et isoler des molécules qui pourraient nous être utiles.

Les chimpanzés sont fi ns gourmets. Sitôt installés dans un fi guier aux fruits mûrs, les voilà qui poussent des cris de contentement pour appeler leurs congénères à partager leur trouvaille. Avec 300 aliments à leur menu, ils dégustent baies, tiges, écorces, feuilles, et même de la viande. Par leur observation et l’analyse de leurs selles, Sabrina Krief, chercheuse au Muséum national d’Histoire naturelle (MNHN), considère que rien n’est laissé au hasard dans leurs choix alimentaires. « 75 parties de plantes sont mangées rarement, ou accompagnées de comportements particuliers, comme certaines écorces. Pourquoi ? L’énergie dépensée pour les arracher est bien supérieure à celle retirée de leur digestion, mais 13 écorces sur les 18 analysées ont une activité biologique contre le paludisme ou sont utilisées en médecine traditionnelle. » Cette vétérinaire de formation s’intéresse aux grands singes dès sa thèse de fi n d’études, pour laquelle elle suit le retour en forêt de chimpanzés orphelins. « Ces jeunes, recueillis par des humains, étaient capables d’éviter les plantes les plus toxiques et de survivre. »

OU
OU

Commentaires