Agriculture

Vous êtes ici : Accueil » Agriculture » Du rififi dans les labels éthiques

Du rififi dans les labels éthiques

labels-ethiques-chocolat-1

Dans la littérature espagnole on les appelle les picaros et le roman Gil Blas de Santillane en démontre toute l’imagination pour arnaquer les biens pensants et les gens honnêtes. Même s’il ne faut pas généraliser et laisser parler son coeur, les labels soi-disant équitables ne sont pas tous à prendre au sérieux, méfiance…

L’histoire que nous avons découvert dans les colonnes du journal Jeune Afrique a de quoi nous inquiéter. Elle traduit un mécanisme qui s’est instauré il y a plusieurs années lorsqu’on s’est aperçu que les labels, dit éthiques ou durables, avaient la côte auprès des consommateurs. Des gammes ont surgi de cafés, thés équitables, etc. et ont fait la fortune de leurs initiateurs, plus que celles des agriculteurs qui s’échinaient sur leur terre pour un ou deux dollars de plus avec l’exigence d’une qualité sans faille. Mais comment prouver ces dérives bien emballées, même si de temps en temps, une ONG dénonce certaines méthodes.

OU
OU

Commentaires