Environnement

Vous êtes ici : Accueil » Environnement » COP22 : le nouvel agenda du climat

COP22 : le nouvel agenda du climat

internationale-106La COP22 n’a pas eu la flamboyance de la COP21. L’ordre du jour de Marrakech était moins politique que celui de Paris, ce qui expliquait la faible participation de chefs d’État. L’élection aux Etats-Unis du climatosceptique Donald Trump plombait l’ambiance.

Malgré cela, l’atmosphère était positive mais la négociation a peu avancé, laissant des dossiers pour la prochaine COP de Bonn. Une multiplication d’événements parallèles réunissait organisations internationales, ONG militantes et de nombreuses collectivités locales et entreprises. Des alliances mondiales se mettent en place pour coordonner les activités des organisations internationales gouvernementales et non gouvernementales comme celles sur le bâtiment et la construction, initiées par la France lors de la COP21 à Paris.
Après l’impulsion donnée à Paris par l’Agenda des solutions, beaucoup reconnaissent le rôle majeur à venir des entreprises et des collectivités. La plupart des solutions de l’économie verte sont locales : économies d’énergie, développement des énergies renouvelables, valorisation des ressources renouvelables, des déchets… La plupart des solutions contribuant à la diminution des émissions sont décidées et mises en oeuvre localement.
On trouve-là la marque de basculement qui s’est produit en quelques années. Le Protocole de Kyoto de 1997 avait mis en place un cadre contraignant et un mécanisme d’échange de permis d’émission, décliné par les États en mesures contraignantes pour leur économie. L’Europe a combiné, selon les secteurs, permis d’émission et réglementation.
L’Accord de Paris a pris le contrepied de Kyoto dont le protocole a subi deux échecs, l’un politique et l’autre économique.

OU
OU

Commentaires