Finance ISR

Vous êtes ici : Accueil » Économie » Finance ISR » Le CO2 un marché prometteur ?

Le CO2 un marché prometteur ?

Notre atmosphère contient 78% d’azote (inerte), 21% d’oxygène (vital, notamment pour nous), et 1% d’autres gaz dont le dioxyde de carbone (CO2, indispensable aux plantes). D’une concentration de 280 ppm (parties par million) en 1850, les activités humaines (carburants fossiles, rizières, élevages bovins et ovins…) ont fait passer le CO2 à plus de 370 ppm, ou 0,037% aujourd’hui. Cette augmentation ne représente que 0,01% de l’atmosphère, mais ramenée au seul CO2 il s’agit d’une croissance de 30%.

Cela n’est pas mauvais en soi, mais certaines conséquences envisageables ne sont pas plaisantes: montée du niveau des eaux côtières (gênant à Londres, Amsterdam ou New York, catastrophique au Bengladesh ou aux Maldives), multiplications des épisodes climatiques “atypiques” (inondations, sécheresses, canicules, tempêtes, etc.), nécessité de changer de pratiques agricoles, pertes de biodiversités dues à la disparition de milieux (recul des glaciers, par exemple), arrivée de nuisibles dans des zones jusqu’alors trop froides pour eux, et autres évènements encore imprévisibles…

OU
OU

Commentaires