Communiqué de presse

Vous êtes ici : Accueil » Gratuit » Communiqué de presse » Chaque année 1,8 milliard de personnes sont menacées par des maladies hydriques

Chaque année 1,8 milliard de personnes sont menacées par des maladies hydriques

Thématique des Nations Unies pour la Journée Mondiale de l’Eau 2017 : les eaux usées.
Plus de 80 % des eaux usées générées dans le monde retournent dans l’écosystème sans avoir été traitées ou réutilisées. L’eau douce est la ressource naturelle la plus importante sur la planète, et pourtant elle est de plus en plus limitée. Il est nécessaire de traiter et de réutiliser davantage d’eaux usées, et de réduire la quantité et la pollution des eaux usées que nous produisons.
La plupart des quartiers urbains défavorisés et des villes dans les pays en développement ne disposent pas d’infrastructures ni de ressources adéquates pour gérer de manière durable et efficace les eaux usées. Ces eaux véhiculent des matières fécales, des déchets médicaux, des pesticides d’agriculture et des produits chimiques potentiellement toxiques rejetés par les activités humaines. En buvant une source d’eau contaminée les populations risquent de contracter des maladies mortelles. Les matières fécales sont celles qui contaminent le plus l’eau avec près de 1 milliard de personnes déféquant en plein air. De ce fait, chaque année 1,8 milliard de personnes risquent de contracter des maladies comme la diarrhée, le choléra, la dysenterie, la typhoïde ou la polio en buvant de l’eau contaminée par des excréments. Dans l’ensemble, la non potabilité de l’eau et le manque d’assainissement et d’hygiène font 842 000 morts chaque année. D’autre part, les pathologies intestinales comme la diarrhée, favorisées par un mauvais environnement sanitaire et l’eau contaminée, contribuent très fortement au fléau qu’est la sous-nutrition.

Pourtant, cette situation n’est pas une fatalité et un progrès considérable a été fait : entre 1990 et 2015 ce sont 2,6 milliards de personnes qui ont gagné un accès à une source d’eau potable!

Le manque d’accès à l’eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène, et leur conséquence sur la sous nutrition, restent des défis majeurs à l’échelle mondiale.
Les programmes d’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène sont au cœur de la stratégie de lutte contre la sous-nutrition et de la réponse aux urgences humanitaires. Action contre la Faim intervient pour assurer un environnement sanitaire adéquat dans deux types de situation :
· Dans les situations d’urgence, nous nous positionnons en acteur de terrain avec des distributions d’eau par camion-citerne, de kits d’hygiène, la mise en place d’assainissement d’urgence, sessions d’hygiène, mais aussi en coordinateur de la réponse humanitaire ;
· Dans le cadre de la prévention de la sous-nutrition, nous menons des programmes d’amélioration de l’accès à une eau saine, de construction de latrines, de drainage… Nous menons également des actions de sensibilisation aux bonnes pratiques d’hygiène et de gestion de l’eau.

En 2015, 7 889 828 personnes ont bénéficié des programmes eau, assainissement et hygiène d’Action contre la Faim. Les programmes mis en place par l’association lors des situations d’urgence comptent
1 003 660 m3 d’eau potable 502 143 kits d’hygiène et 61 000 latrines.

Dans son mandat de sensibilisation et d’information du grand public, Action contre la Faim organise chaque année, à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Eau, un événement. Cette année, 30 villes de France mettrons en place un jeu géant basé sur un concept de questions / réponses, afin de montrer que la solidarité est simple comme un jeu d’enfant. Le jeu sera également relayé aux 46 pays d’intervention d’Action contre la Faim.

Communiqué de presse de Action contre la Faim

Commentaires